Considérations techniques

Le site de 2001 fut entiè­re­ment réa­li­sé en Flash, avec un soup­çon de Jacquavascript pour lier la sauce et de nom­breux ralen­tis­seurs des­ti­nés à mettre les visi­teurs sur un pied d’é­ga­li­té, car à l’é­poque le haut débit était encore un rêve pour beau­coup.

En 2017, Adobe annonce l’a­ban­don pro­gram­mé de la tech­no­lo­gie Flash. Il est donc urgent de réno­ver le site de Monsieur JACQUES et de tâter un peu du HTML5. Ainsi, il n’y aura plus de Flash dans la nou­velle mou­ture du site, mais beau­coup plus de Jacquavascript. Davantage de pages aus­si, ain­si qu’une meilleure réac­ti­vi­té et, cerise sur le gâteau, du son !

Sur ce der­nier point, il nous faut ici remer­cier cha­leu­reu­se­ment les élèves de l’é­cole Jean de La Fontaine à Vimy qui, en 2006 – 2007 puis en 2009 – 2010, se sont dépen­sés sans comp­ter pour créer un envi­ron­ne­ment sonore mer­veilleu­se­ment adap­té à l’u­ni­vers jus­qu’a­lors muet (comme une carpe) de Monsieur JACQUES.

La nou­velle ver­sion du site de Monsieur JACQUES a été réa­li­sée avec l’ap­pli­ca­tion Tumult Hype (dis­po­nible uni­que­ment pour macOS). Par rap­port à la pre­mière ver­sion, les ani­ma­tions du texte sont moins pous­sées (mais c’est du vrai texte et non plus du texte conver­ti en image, ce qui devrait conten­ter les visi­teurs qui uti­lisent la syn­thèse vocale). En revanche, les ani­ma­tions dans leur ensemble se révèlent plus fluides, et l’in­té­gra­tion de Javascript dans l’ap­pli­ca­tion même auto­rise davan­tage d’in­te­rac­ti­vi­té et de fan­tai­sies aléa­toires.

Notons enfin que l’a­jus­te­ment auto­ma­tique des dimen­sions du site, déjà pré­sente dans la mise à jour de 2015, a été recon­duite dans cette nou­velle ver­sion. Reste que, même redi­men­sion­né, le site de Monsieur JACQUES n’est pas vrai­ment adap­té à la lec­ture sur smart­phone… pour le moment, car une solu­tion est à l’é­tude.