La fente à disquettes

Cher Monsieur JACQUES,
Vous vivez dans votre site et nous,
nous sommes passés par la fente à disquettes
pour vous rendre visite…

Chers enfants,

La fente à dis­quettes… Ça alors ! Je n’y aurais jamais pen­sé… Savez-vous qu’en vous voyant ain­si apla­tis, ma carpe a cru que ses cou­sins de la mer étaient venus lui rendre visite ? « Oh ! Anatole la sole… Et Armande la limande, Samantha la raie man­ta, Ali la plie… »

Mais… mais… j’y songe, si vous pou­vez entrer par la fente à dis­quettes, peut-être puis-je sor­tir par le même che­min ? Qu’en pensez-vous ?

Je vou­lais, comme pro­mis, vous envoyer une pho­to de ma limou­sine. Hélas ! Mon appa­reil à pho­to­gra­phier les limou­sines vient de tom­ber en panne. C’est très embar­ras­sant, car il me sert aus­si à pho­to­gra­phier beau­coup d’autres choses…

Ah ! J’allais oublier : ce dimanche, j’ai beau­coup tra­vaillé sur mon site, il y a quelques nou­velles sur­prises à décou­vrir en cli­quant sur les flèches de mon crâne. Ma main gauche, par exemple… Saurez-vous la trou­ver et la cap­tu­rer ?

À bien­tôt !

Monsieur JACQUES