Signature

Monsieur Jimmy signa :

Quand tu viens de faire « flop », il convient de te bou­cher les oreilles avant d’en­tendre l’é­cho te répondre « flip ».
Librement adap­té sans son auto­ri­sa­tion de « Le Flop, un art moyen », in « Carnets de sagesse maré­mon­gols » non publiés de Monsieur JACQUES.

Monsieur Jimmy, je viens de prendre connais­sance de votre nou­velle signa­ture et, à fran­che­ment par­ler, je suis autant sur­pris qu’embarrassé. Vous allez pou­voir en juger.

En pre­mier lieu, vous écri­vez « libre­ment adap­té », alors que la phrase par vous citée repro­duit À L’IDENTIQUE celle que je n’ai pas rédi­gée dans mes « Carnets de sagesse maré­mon­gols », un ouvrage que par ailleurs, sauf étour­de­rie, je n’é­cri­rai pro­ba­ble­ment jamais.

En second lieu, et c’est encore plus trou­blant, vous pré­ten­dez avoir adap­té cette phrase sans mon auto­ri­sa­tion, pour­tant je me sou­viens très bien de vous l’a­voir accor­dée le jour où vous ne me l’a­vez pas deman­dée.

En y réflé­chis­sant, je pense que les choses devraient pou­voir s’ar­ran­ger. Ne tou­chez SURTOUT PAS à votre signa­ture, je prends l’af­faire en main. Tout d’a­bord, je vais modi­fier la phrase dans mon ouvrage. L’interversion des mots « flop » et « flip » est sans conteste la solu­tion la plus cohé­rente. Ainsi la phrase n’au­ra plus aucun sens, ce qui m’é­par­gne­ra la cor­vée de l’ex­pli­quer à ceux qui ne la com­pre­naient pas. Ensuite, je vais vous reti­rer sans ména­ge­ment l’au­to­ri­sa­tion que je vous ai accor­dée, ce qui devrait suf­fire à rendre à votre signa­ture toute son authen­ti­ci­té.

Surtout, ne me remer­ciez pas, car je pas­se­rais la soi­rée à me deman­der pour­quoi vous l’a­vez fait.

Monsieur JACQUES