Les Dix Commandements de la Photographie

Chers amis,

Il ne se passe plus un jour sans que la Photographie telle que nous devrions tous l’a­do­rer, c’est-à-dire celle qui s’ins­crit dans la Tradition et le res­pect des Règles Immuables, ne se voie régu­liè­re­ment déni­grer, ici même ou sur les forums voi­sins, par quelques zazous dont on se demande s’ils méritent encore d’être qua­li­fiés de Photographes. Ceci est pro­pre­ment into­lé­rable. Je ne cite­rai point de noms, car il ne fait aucun doute que, selon l’ex­pres­sion désor­mais consa­crée, « ils se recon­naî­tront ».

Dans le légi­time sou­ci de défendre bec et ongles notre Art que d’au­cuns espèrent dévoyer, je pro­pose que soit ins­crite dans la charte des forums Photographiques la Table des Dix Commandements de la Photographie que je sou­mets sans plus tar­der à votre lec­ture avi­sée :

1. En Photographie, le Réel tou­jours tu hono­re­ras, fuyant le tru­quage et la mani­pu­la­tion comme la peste. Car la Photographie ne sau­rait se conce­voir que dans la plus pure expres­sion de la Réalité Vraie.

2. Tes Photographies tu te gar­de­ras de reca­drer, car le Cadre est le seul garant de l’in­té­gri­té du Photographe vouant son talent à la repro­duc­tion du Réel.

3. La Pellicule tu res­pec­te­ras, afin de garan­tir que la Réalité Vraie de l’Émulsion ne soit en aucune cir­cons­tance alté­rée.

4. Des appa­reils géné­ra­teurs de pixels tu ne t’ap­pro­che­ras point, ils sont les pires enne­mis de la Photographie, sym­boles hon­nis de la déca­dence héré­tique et du laxisme contem­po­rain.

5. Pareillement tu ban­ni­ras l’u­sage du numé­ri­seur, y com­pris lors­qu’il s’a­gi­ra d’ex­po­ser tes Photographies sur l’Internet. Si un site tu dois créer, celui-ci se com­po­se­ra exclu­si­ve­ment de Tirages Barytés accro­chés sur l’é­cran, selon la noble Tradition des Galeries Photographiques.

6. Les « artistes » tu regar­de­ras de haut, à chaque fois qu’ils ten­te­ront de démon­trer que la Photographie est assez bonne fille pour se plier à leurs condam­nables pra­tiques.

7. L’absence de Piqué tu fus­ti­ge­ras, fort de ta maî­trise du Compte-Fils et de ton apti­tude à dénom­brer les Paires de Lignes par Millimètre, indis­cu­tables arbitres du Réalisme Photographique.

8. Le flou géné­ral et déli­bé­ré tu cri­ti­que­ras ver­te­ment, excep­té si la Réalité Vraie du myope consti­tue ton quo­ti­dien.

9. À la règle impé­rieuse des trois tiers tu te plie­ras hum­ble­ment, en résis­tant de toutes tes forces aux ten­ta­tions des deux demis, des quatre quarts ou des cinq cent trente-sept cinq cent trente-septièmes.

10. Les Commandements pré­cé­dents tu liras avec cir­cons­pec­tion, sachant que leur auteur pré­sente toutes les carac­té­ris­tiques du Fieffé Plaisantin.

Très Photographiquement vôtre, en vous remer­ciant de votre atten­tion.

Monsieur JACQUES