La mue du yakakwatik

Il faut bien l’a­vouer, Yakak­wa­tik ! végé­tait depuis une bonne dizaine d’an­nées, et la petite méta­mor­phose qu’il vient de subir ne lui fera pas de mal.

Mais ce chan­ge­ment en annonce un autre : le site de Monsieur JACQUES va bien­tôt faire peau neuve lui aus­si. Plus spa­cieux, plus véloce, enri­chi d’un bataillon de nou­velles pages, il délais­se­ra enfin la désuète tech­no­lo­gie Flash au pro­fit du HTML5 (oui, Monsieur JACQUES, je sais écrire « HTML » cor­rec­te­ment, moi). Il reste encore quelques bou­lons à ser­rer, mais c’est pour bien­tôt ; res­tez à l’é­coute !